Historique de l'APPFL - ex ADPFL - 22 juin 1987: création de l'association

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Le 22 juin 1987, les quatre membres fondateurs déposent les statuts de l'Association de Défense des Propriétaires de la Falaise de Leucate – ADPFL - qui a pour but « le maintien et l'amélioration de l'environnement , la défense des intérêts communs des propriétaires de la Falaise de Leucate ».

Trois problèmes principaux suscitent cette création :

 

  • un problème de police municipale : la dégradation des voies et équipements (éclairage public) par les entreprises de construction ne font pas l'objet de constats de la Mairie alors que les travaux d'aménagement étant terminés et réceptionnés tombe ipso-facto dans le domaine public communal. il faudra plusieurs années d'interventions de l'ADPFL auprès des autorités (préfecture, mairie) pour aboutir aux décisions administratives régularisant la reprise des voiries par la commune (1991) et l'acceptation par le Conseil Municipal des 143 984F restant de la gestion de l'ASAALP dans les caisses du Percepteur (1994) pour finir l'aménagement du secteur.

  • un problème d'urbanisme : un dépassement de la hauteur des bâtiments autorisée par la réglementation dans le secteur UH dans une copropriété Rue du Sémaphore bouche la vue des résidents des Maisons de la Falaise. La commune tente de modifier le POS pour faire admettre une interprétation de la règle favorable à ce dépassement. Deux responsables de l'ADPFL qui habitent les Maisons de la Falaise et ont donc un « intérêt à agir » dans cette affaire attaqueront la Commune pour cette modification devant le Tribunal administratif puis au Conseil d’État qui leur donnera raison (décembre 1992).

  • Les travaux d'aménagement des sentiers piétonniers qui relient les différentes parties de l'ASAALP au secteur de La Plage, n'a pas été compris, à la surprise des propriétaires, dans les travaux d'aménagement de l'ASAALP : leur emplacement, qui recouvre les réseaux d'eau et assainissement et fait partie de la voirie communale, reste en l'état de terrains nus. Mais les propriétaires ont obtenu lors de la dissolution de l'ASAALP un engagement de la commune de les réaliser, en compensation de travaux d'enrochements de l'avenue du Briganti qu'ils ont payé à hauteur de 200 000F, alors qu'ils auraient du être supportés par la commune. La commune va mettre très longtemps à les réaliser , puisque le dernier , le chemin du Moural de Ville, n'est toujours pas matérialisé , 25 ans après, et que les premiers aménagés sommairement doivent être complètement repris (sentier des Lavandes).

Cotisations 2017 : 107 au 24/8/2017

Total 2016 : 123

2016 : 18

2016 : 105

2017 : 21

2017 : 86

Cotiser